Update Google pingouin : beaucoup de bruit pour revenir aux fondamentaux

article du 29 mai 2012 à 13:50 par admin

Le mois dernier, Google a procédé à une mise assez importante et plutôt brutale pour ceux qui ne se conformaient pas aux nouveaux critères en matière de netlinking.

Certains sites de très forte autorité ont vu leur trafic divisé par 6 ou 7 sans problème, du jour au lendemain.

Si les causes sont encore difficilement identifiables avec précision, certaines observations sur des phénomènes de perte, de gain et de correction de positions sont assez parlant, et pointent directement du doigt le linking peu finot, celui qui n’a de naturel que le nom, et montre son artificialité avec autant de discrétion qu’un nez de clown posé sur un visage.

1ere cause de sanctions : le linking mono mot clef

Si cet update a fait tant parler de lui dans le milieu du SEO, c’est qu’il s’attaque à une pratique largement répandue par les SEO lorsqu’ils référencent un site a des fins personnelles et financières.

La technique de la micro niche, qui consiste à prendre un nom de domaine optimisé sur un mot clef, injecter du contenu de qualité moyenne sur le site et bombarder de liens le dit site avec des liens qui possèdent tous ou presque la même ancre, à savoir le mot clef contenu dans le nom de domaine, en a pris pour son grade.

Le profil du linking de ces sites était en effet tout ce qu’il y a de moins naturel en matière de référencement : toujours les mêmes plateformes, toujours la même ancre, quasi pas de nofollow, pas de liens désoptimisés, peu de sites liants de même thématique, etc.

Google n’a certainement eu donc qu’à baisser le poids de l’ancre comme critère de positionnement et privilégier le contexte du lien, le thème du site liant et pénaliser la sur-optimisation on-page pour s’offrir un grand ménage de printemps assez efficace.

Prendre le temps d’être responsable

Si les référenceurs pratiquaient se genre de techniques sur leurs sites personnels pour booster très rapidement le positionnement de ceux-ci et les monétiser très vite, il aurait de toute façon été suicidaire de procéder à de telles pratiques dans le cadre de prestations facturées.

Il est connu depuis des années ce qui distingue un référencement simili naturel d’un référencement dit « bourrin », et Google vient de tacler sévèrement mais uniquement le référencement dit « bourrin ».

En d’autres termes, il n’y a pas grand chose à changer dans nos habitudes de référencement de sites clients, pour peu que l’on ait pris l’habitude de travailler proprement, avec toutes les précautions qui s’imposent lorsque la rentabilité ou la visibilité de sites clients est en jeu.

Si le référencement soigné prend plus de temps et montre une latence plus grande que le référencement bourrin, il permet en revanche de dormir sur ses deux oreilles 365 jours par ans, sans craindre qu’un site client ne se voit appliqué une forte pénalité.

Il est possible de prendre des risques pour aller vite lorsque les risques n’engagent que soi, il est complètement irresponsable de chercher à prendre ses mêmes risques lorsque la vie d’une entreprise tierce en dépend.

Concrètement rien de nouveau : produire un linking aussi naturel que possible

La recette du linking naturel est connue depuis très longtemps.

Il s’agit de respecter au maximum certaines consignes simples :

  • Créer des liens très diversifiés, qui ne reposent pas sur un seul CMS ou type de site
  • Créer des liens désoptimisés en quantité (cliquez ici, site web, urls brute, etc.)
  • Varier les ancres (ce qui se fait naturellement lorsque le référencement est dilué sur un grand nombre de requêtes ciblées)
  • Privilégier au maximum les liens contextualisés en accord avec sa thématique, au pire sur la page qui lie, au mieux sur le site référent tout entier.
  • Privilégier les liens en provenance de sites rédigés dans la même langue que celle du site cible.

A notre connaissance, aucun des sites ayant été référencé en respectant l’ensemble de ces recommandations ne s’est vu appliquer de pénalité, même minime… Et a contrario, tous ceux qui ont mal vécu le mois d’Avril savaient pertinemment être en train de jouer avec les limites de tolérance de l’ancien algorithme…

1 commentaire sur “Update Google pingouin : beaucoup de bruit pour revenir aux fondamentaux”

  1. mathieu dit :

    Merci Robin pour cet article, je tiens à souligner que l’équipe de Novazeo s’efforce à respecter un référencement propre. Le nouvel algorithme n’a pas eu d’impact sur les sites que nous gérons.

Laisser un commentaire

Spam protection by WP Captcha-Free