Comment rédiger pour le Web ? (1/2)

internet redaction

(1ere partie: préparation)

Vous avez maintenant un beau site tout propre, tout neuf. Le moment est venu de le remplir. Et là, malheur, le syndrome de la page blanche ! Ecrire, ça fait peur, mais pour le web en plus. Je vois déjà vos yeux écarquillés. « Vais-je devoir apprendre le langage HTML ? », vous demandez vous avec stupéfaction. Non rassurez-vous, écrire pour le web ne demande pas d’être un as en informatique, ni même d’être un grand écrivain. Appliquez quelques règles simples pour commencer, puis lancez-vous. C’est en écrivant régulièrement que l’on devient un vrai rédacteur web. Mais en attendant, voici quelques informations préalables qui pourront vous être utiles.

Fixer sa stratégie éditoriale

Avant de vous lancer à corps perdu dans de longues heures d’écriture. Avant même de préparer votre café en prévision de la courte nuit qui s’annonce. Voici quelques pré-requis à régler en amont :

écrire des articles sur internet
  • Identifiez vos objectifs : Quel est l’objectif premier de votre site ? Voulez vous améliorer la notoriété de votre marque, de votre entreprise ? Faire connaître vos produits, vos services ? Souhaitez-vous créer et animer une communauté ? Ou alors vous spécialiser dans un sujet ou un domaine particulier ? Une définition claire, précise et réaliste est la première pierre posée à votre stratégie éditoriale.
  • Définir une ligne éditoriale. Derrière ce terme barbare, se cache en fait toute votre stratégie pour parvenir à vos objectifs, votre cœur de cible. La ligne éditoriale est l’orientation des contenus selon un angle qui vous sera spécifique en fonction du positionnement que vous souhaitez atteindre. Par exemple, vous avez un site de menuiserie, vous pouvez choisir pour vos articles de Blog d’aborder l’angle de la décoration ou bien celui de la rénovation.  A vous ensuite de choisir les thématiques, les rubriques en fonction de cette cible. Cela rentre pleinement dans la définition de votre stratégie de contenu. La ligne éditoriale doit être déterminée avec soin, car c’est elle qui trace les chemins qu’emprunteront vos futurs lecteurs. C’est elle qui les attirera ou au contraire, les fera fuir. Elle est garante de la cohérence de vos futures publications et sert de fil conducteur à votre équipe de rédacteurs web si vous en avez. C’est l’identité de votre site, plus celle-ci est claire, plus l’identification et la fidélisation des lecteurs sera aisée.
    La clarté de votre ligne éditoriale se ressentira également sur le référencement.  Les robots de Google pourront plus facilement identifier votre site grâce aux mots clés spécifiques que vous utiliserez et qui pointeront forcément
    dans la même direction.

    Dernier point, une ligne éditoriale bien fixée vous empêchera de vous disperser. Mais aussi, le cas échéant, de trancher sur des idées, qui si elles semblent belles sur le papier ne correspondent pas forcément à votre identité, vos besoins ou vos cibles. Gardez bien à l’esprit qu’un même événement ou objet peut être analysé sous différents angles. Cherchez toujours l’angle le plus original et qui colle le mieux à votre cible, à votre domaine de prédilection.

En bref, savoir sortir des sentiers battus est le luxe suprême de la rédaction web. L’exercice est périlleux, mais peut être payant en cas de succès. Savoir rester classique tout en prenant des risques, sera votre prochain challenge.

Prendre soin de ses lecteurs

Votre site et vos articles sont faits pour vos lecteurs. Vous avez besoin d’eux, de leur fidélité, de leur amis aussi (pour qu’ils partagent vos articles dans leur entourage). Vous savez que l’on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre. Les lecteurs se gagnent en publiant des articles de qualité qui correspondent à leurs attentes. Pour cela il faut identifier les lecteurs. Quels sont leurs centres d’intérêts ? Leurs attentes ?

Pour cela, voici quelques éléments pour vous y aider :

 

  • Identifier la cible du lectorat et adopter le style qui lui correspond. Le ton de l’article, les expressions employées vont dépendre du profil de vos lecteurs ciblés. Savoir adopter les codes, le vocabulaire spécifique d’une profession ou d’un groupe donné est une des clés de la réussite.
  • Définir le rythme de publication, c’est-à-dire leur périodicité. Attention à ne pas tomber dans les extrêmes. Nul besoin de planifier 3 articles par jour si vous ne pouvez pas assurer un tel rythme. A l’inverse, un article tous les six mois et votre site risquera de sombrer dans les oubliettes de Google. Un article doit correspondre à une idée forte, une actualité spécifique. Il ne faut surtout pas faire de remplissage, car dans ce cas ce seront les lecteurs qui fuiront. Restez raisonnable, mieux vaut commencer doucement et monter en cadence progressivement plutôt que d’habituer vos lecteurs à un certain rythme de parution puis de ne pas le tenir sur la durée.
redaction pour internet

A la pêche aux idées, aux infos...

Ceci étant fait, il est temps pour vous de vous lancer à la chasse aux sources d’inspiration. Définissez les thématiques et les rubriques et aiguisez votre curiosité. L’info du siècle qui donnera l’article du siècle se trouve peut-être là à côté de vous et vous ne le savez pas encore. Voici comment se mettre à la « chasse au trésor » :

 

  • S’aménager un temps pour la veille d’informations. Pour trouver des idées, trouver la bonne info que personne n’a, il va falloir écumer les sites spécialisés dans votre activité (et même en balayant un spectre plus large encore). Faites-vous un dossier de sites favoris que vous consultez chaque jour. Créez des alertes Google actualités sur des mots clés que vous surveillez ou qui constituent votre cœur d’activité.
  • Ne pas négliger vos contacts physiques. Une entreprise partenaire entreprend un nouveau projet ? Parlez-en ! Faites même une interview. Restez à l’affût de ce qui se passe dans votre entourage. Ouvrez l’œil, soyez curieux. C’est un bon moyen pour se créer et faire fructifier son réseau, mais aussi d’être le premier à publier une information. N’oubliez jamais que le web se nourrit du monde réel, et s’il faut aller chercher ses infos sur la toile, il ne faut surtout pas négliger l’IRL
    (ndlr : « in real life », la vraie vie quoi).
  • Planifiez vos articles et constituez-vous un « frigo ». C’est le moment de commencer à faire chauffer votre cerveau. L’idée est d’établir une liste d’idées d’articles potentiels. Un bon début est de réfléchir aux dates marquantes de votre entreprise, de votre secteur d’activité. Une date anniversaire ? Un salon spécialisé dans votre secteur d’activité ? Un événement particulier ? Le lancement d’un nouveau produit ou service ? Posez toutes vos idées et à l’issue, examinez votre liste soigneusement et impitoyablement. Ne retenez que les idées les plus fortes, les plus réalisables et les plus pertinentes. Je le vois à votre tête, vous vous dîtes, « il me parle de frigo, alors qu’on est censé traiter de l’écriture web ?! ». Un « frigo » est un terme utilisé par les journalistes pour désigner des articles écrits à l’avance ou qui pour une raison ou une autre n’ont pas pu être publiés. Loin d’être mis à la poubelle, ces articles sont gardés bien au frais, au « frigo » donc. Constituez-vous en un autant que faire se peut. Cela pourra vous dépanner à l’occasion et surtout permettre une planification éditoriale. Et ainsi planifier la sortie d’un article en dehors de vos heures de travail (à l’aide de logiciels spécifiques comme Editorial Calendar par exemple). Cela vous évitera en outre d’être en flux tendu et vous autorise une certaine souplesse dans le rythme
    de vos publications.
rédacteur web

En conclusion

Voilà, nous avons fait le tour de ces petits préparatifs. Ce travail en amont est indispensable. Il constitue la base de votre stratégie éditoriale. Ecrire pour le web ne présente pas de difficultés particulières. Si ce n’est qu’il faut prendre en compte les caractéristiques de ce média : les possibilités offertes, les limitations existantes et aussi le référencement. Nous aborderons ces aspects dans la prochaine partie consacrée au contenu proprement dit.

En attendant, vous avez du boulot 🙂

Help-Desk